Une photo, quelques mots (80)

Vous aimerez aussi...

28 réponses

  1. sabariscon dit :

    Superbe texte vraiment à la fois manifeste et poésie! Bravo!

    • Stephie dit :

      Merci sabine. Je l’ai écrit d’un trait. A peine eu le temps de le relire. Je traquerai les coquilles et/ou répétitions non voulues dans la semaine.

  2. titine75 dit :

    Il fait froid dans le dos ton texte, espérons que nous n’en arriverons jamais là. En tout cas, la science-fiction/manifeste te réussit bien !

  3. Benedicte D. dit :

    J’aime vraiment beaucoup ce texte,il aurait été dommage qu’il ne figure pas à l’atelier.Tu es la seule à raconter cette histoire connectée avec une grande partie de la réalité….Et le fait que cet homme soit troublé devant cette »antiquité »montre bien à quel point les femmes sont(étaient) dangereuses!….Si dangereuses qu’il devient finalement plus prudent de s’en passer!….Top.

    • Stephie dit :

      Merci beaucoup de ta lecture attentive et des tes gentils mots 😉

      • Benedicte D. dit :

        Ecrire et être publiée,voilà de quoi être légitimement fière à mon avis et si ça t’arrive c’est que ce que tu produis le mérite,les éditeurs ne sont pas là pour faire des cadeaux!!….

      • Stephie dit :

        C’est gentil de dire ça. Mais bon, j’essaie d’entendre et de faire mon miel de tout. Qui sait ? Ca m’empêchera peut-être d’avoir la tentation de le prendre vraiment un jour.
        Je ne sais pas si ce que j’ai écrit sera un bon roman. En attendant, je profite de l’aventure et de ma chance.

  4. framboise dit :

    J’adore, vraiment j’adore …. purée demoiselle tu as un talent fou 😉
    merci pour tes mots <3

  5. sarah dit :

    Quel texte percutant !
    C’est effrayant parce que, malheureusement, tout sonne si juste.
    J’aime le regard naïf de ton narrateur.

  6. laurielit dit :

    il change de ton habitude cet angle d’attaque…davantage dans la projection. Dans l’esprit ça m’a fait penser à « Le meilleur des mondes » . J’espère bien que les seins les culs les formes perdureront parce que sinon la zumba sera plus la même!!! Il est vraiment beau et pose des questions ce texte. bisous ma belle.
    ps. et n’écoute plus les murmures…

  7. laurielit dit :

    je t’embrasse pr cicatriser plus vite. ça marche avec les enfants <3

  8. Louise dit :

    Un très beau texte, à l’histoire effrayante mais au regard si touchant…
    Quant aux murmures, n’écoute que ceux qui t’aiment…

  9. Louise dit :

    J’adore ton texte. Aucun ennui à la lecture, c’est rondement mené, bien écrit. J’y ai même pensé après, je me suis demandé mais s’il y a des bébés filles qu’est-ce qu’ils en font? Puis j’ai continué à cogiter, en réfléchissant qu’il n’y avait pas de bébé fille….
    Une histoire jolie, bien écrite, qui fait réfléchir, sans temps mort..
    Tu as le droit d’avoir le melon 🙂 et d’être FIÈRE !!!!

    • Stephie dit :

      En fait, la question est là. Il y a peut-être des bébés filles… Et ce qu’il croit être des fours… ce sont des mères porteuses, cachées de tous…
      Et merci de ta gentillesse 😉

      • Benedicte D. dit :

        Quelle horreur! je n’y avais pas pensé sur le moment puisque c’est l’homme qui « donne » le sexe du bébé cela ne m’a pas gêné….Mais là imaginer ces femmes parquées comme des vaches dans leurs étables…..Mon petit déjeuner ne se sent pas tres bien!!!!

      • Stephie dit :

        Désolée 😉

  10. Nady dit :

    un texte qui m’a interpellé. Je ne te connais pas dans ce registre et j’ai bien aimé bien que l’idée du texte m’a dérangée mais ça fait du bien d’être bousculé parfois en tant que lecteur 😉

Laisser un commentaire