J’envisage de te vendre (…) – Frédérique Martin

J'envisage de te vendre

J’envisage de te vendre (j’y pense de plus en plus)

    J’envisage de te vendre (j’y pense de plus en plus), publié chez Belfondest un recueil de nouvelles qui revendique son côté décalé dès le titre et la couverture. Frédérique Martin nous revient avec un genre qui lui colle à la peau et qui lui va tellement bien. Un recueil que j’ai picoré, une nouvelle chaque jour, afin de ne pas en avoir fini trop vite et pour coller à mon petit rythme de lecture du moment. Quand on lit peu, on doit lire bien et du bon.

    Chaque nouvelle projette le lecteur dans un univers qui lui est bien familier, un cadre qui semble réaliste. On y fréquente les gens du quotidien, qui ont les mêmes soucis que les nôtres. Sauf que… Chacune de ces nouvelles prend pied dans une réalité qui n’est pourtant pas la nôtre, décalée dans une sorte d’espace-temps parallèle au nôtre. Une version fine et française des dystopies qui inondent le marché. Avec Frédérique Martin, frémissez et apercevez du bout de votre lorgnette le monde qui nous attend si nous n’inversons pas rapidement notre manière de vivre ensemble.

    Il y a des nouvelles que j’ai aimées plus que d’autres, des nouvelles que je veux relire car je pense que quelque chose m’a échappé, des nouvelles qui ont toutes un point commun : une maîtrise parfaite de la plume.

    Projeter de vendre sa mère pour pouvoir enfin vivre sa vie ? Quelle métaphore de ce dont il faut s’affranchir mais surtout de l’abandon que font certains de leurs parents… L’épineux problème de l’arrivée de l’enfant et de la place de l’homme dans ce nouveau et mystérieux duo que forment la femme et son bébé… Les dérives de la médiatisation, la pression d’une société qui juge et contrôle tout, la suspicion, la difficulté de vivre en communauté, au milieu de ses voisins. Je ne veux pas vous en dire trop, c’est si court une nouvelle… Pas forcément de chute dans celles-ci et c’est tant mieux. De toute façon, la chute, on est en plein dedans.

    De la bonne littérature qui interroge et qui dérange, des situations dont on sait qu’on pourrait presque les vivre si on n’y prenait garde. Bravo !

    Et histoire de vous mettre en appétit et de vous enchanter les oreilles du délicieux accent de l’auteur, je vous conseille de regarder ce petit court-métrage qui met en scène la première nouvelle.

Retrouvez aussi les avis de Clara,  Jérôme, Laurie, Noukette, Sarah et Saxaoul.

Vous aimerez aussi...

28 réponses

  1. aifelle dit :

    Il m’attend ..

  2. Mokamilla dit :

    J’entends beaucoup parler de ce titre ces derniers temps…

  3. framboise dit :

    G adoré ce recueil (et certaines nouvelles « coups de poing » m’ont laissé KO !)
    bisous ma belle
    si tu savais comme je suis heureuse de retrouver ton blog <3

  4. clara dit :

    Lu et beaucoup aimé également !

  5. Pr. Platypus dit :

    Ca ne me branchait pas au départ mais les nombreux avis enthousiastes me font flancher. Je l’ai commandé à la bibli, je le lirai donc !

  6. adèle dit :

    La vidéo est terrifiante ! Pourvu que mes fils de 26 et 28 ans ne l’aient pas vue !

  7. Leiloona dit :

    Il m’attend … bien ri en ouvrant l’enveloppe. Ce titre ! Mazette ! 🙂

  8. FredM dit :

    Merci Stéphie et merci à vous toutes et tous.

  9. laurielit dit :

    Il y a vraiment des nouvelles que je garde encore en tête et qui restent, pfiou ça fait du bien de retrouver Frédérique Martin 😉

  10. Naïk dit :

    Toujours à la recherche de recueils de nouvelles, j’avais noté celui-ci, je souligne ! ( les pages de ton blog s’affichent plus rapidement :))

  11. Emma dit :

    Des nouvelles, je suis preneuse, et les avis sont unanimes. Quel bonheur de ne plus avoir de soucis pour venir sur ton blog 🙂

  12. Nadine dit :

    Déjà avec un titre pareil 😀
    J’aime bien aussi l’idée de ces recueils de nouvelles qui permettent d’étirer le plaisir de lecture…
    Très beau billet Stephie, je reviendrai te lire avec plaisir

  13. Marion dit :

    Très très envie de le lire !

  14. Contrairement à toi, je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer ces nouvelles en quelques heures… Mais, comme toi, il faudrait que j’en relise certaines !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :